J’ai enregistré mon premier chant d’oiseau à l‘automne 1956, c’était une Chouette hulotte en forêt de Sénart. Un copain avait une hulotte captive, il m’a dit : tu vas voir, on va la mettre en pleine foret, elle va chanter, et tous les mâles alentours répondront, cela fera un grand concert, où se mêleront les cris des femelles… Et c’est bien ce qui s’est passé ! Pas moins de 4 mâles différent sont venus et ont hululé jusqu’au petit matin…

Depuis cette nuit-là, la passion d’enregistrer les sons de la nature ne m’a plus quittée !

 

A l’époque, le matériel pesait environ 80 kilos : un magnétophone de salon « Radio Star » ( 15 kilos ), une grosse batterie de voiture et une transfo 12/220 volts (40 kilos le tout) et 2 rouleaux de câbles métalliques avec chacun 100 mètres de câble blindé dessus ( 12 kilos chaque ).

 

Aujourd’hui, c’est  40 fois moins lourd ! Un petit enregistreur numérique à carte dans la poche, des écouteurs ultralégers, et un réflecteur parabolique en plastique mou de 60 cm : moins de 2 kilos en tout.

 

Pourquoi faire ce site aujourd’hui, alors que j’ai 87 ans ? J’ai plusieurs réponses. D’abord j’ai envie de transmettre ma passion, alors que les techniques d’enregistrements en extérieur sont devenues si faciles, et à la portée de tous. Et pourtant, cette activité de chasseur de son ne décolle pas vraiment, alors que la chasse photo est devenue banale.

 

Pendant les premières années ou j’ai publié des disques de chants d’oiseaux, à partir de 58, le succès a été immédiat car c’était une nouveauté en France. J’ai eu de bons distributeurs puis je suis devenu éditeur, sous les labels successifs de : « ‘Oiseau Musicien », « Sittelle » et « CEBA ». Plus d’un million et demi de mes titres en été vendus en 50 ans, qu’il s’agisse de disques noirs, de cassettes audio ou de CD.

 

Mais maintenant c’est le trou ! A cause du piratage et du téléchargement, un seul petit éditeur a persisté dans un catalogue « sons de la nature » ( FREMEAUX ), et je reçois beaucoup de demandes de gens qui ne savent plus ou trouver mes sons !

Pour cet éditeur, qui a racheté et porte actuellement mon catalogue, la vente des chants d’oiseaux est marginale, et il n’y a personne chez lui pour renseigner de façon précise la personne qui se demande quel CD acheter sur les 100 titres disponibles.

 

J’ai pensé que sur ce nouveau site, une meilleure information serait disponible pour vous. Et grâce à ce blog, que je pense nourrir chaque quinzaine, vous pouvez me poser des questions précises auxquelles je répondrai.

 

Ne m’interrogez pas sur l’ornithologie en général, je n’y répondrai pas. Il y a de très bons livres pour cela, et la LPO donne des stages et des cours dans toute la France, à travers ses antennes régionales. Elle organise aussi des sorties, axées sur l’écoute des chants d’oiseaux. Je suis très spécialisé dans l’enregistrement des sons de la nature, et c’est dans ce domaine seulement que je suis prêt à vous aider.

 

Les combes, le 16 juin 2018

Jean Roché